Les protéines : ce qu’elles sont, à quoi elles servent, lesquelles choisir

Publié le : 22 février 20238 mins de lecture

Les protéines remplissent des fonctions importantes du corps humain, les protéines sont utiles à la formation des tissus, des enzymes, des hormones, elles fournissent également de l’énergie. On ne peut pas s’en passer mais on ne peut pas non plus en abuser. L’utilisation de ces informations à des fins médicales est interdite. Il s’agit d’une infraction prévue et sanctionnée par un article, dont l’utilisateur, ayant agi en contradiction avec les conditions d’utilisation de l’Association, est exclusivement responsable.

A. Les protéines : c’est quoi exactement ?

On entend souvent, notamment à la télévision, parler de nutrition en termes de glucides, de graisses et de protéines, en considérant comme acquis ce qu’ils sont et à quoi ils servent, et sans jamais mentionner la qualité de ces composants importants. Examinez brièvement les concepts qui sous-tendent le terme protéine. Parmi les fonctions importantes assurées par les protéines ou protides dans le corps humain, il est bon de rappeler qu’elles constituent tous les tissus, non seulement les muscles, comme le savent les sportifs, mais aussi les cheveux, les ongles, la peau, etc., et donc aussi le sang et les organes, et donc aussi le sang et les organes, de plus dans certaines situations ils sont une source d’énergie : sucres et graisses et participent à la formation d’hormones, d’enzymes et d’autres substances importantes utiles au bon fonctionnement de l’organisme humain. Les protéines sont formées par des chaînes d’acides aminés que notre corps obtient de l’alimentation : ou plutôt des protéines de l’alimentation.

B. Les protéines ne peuvent pas manquer, mais elles ne peuvent pas être trop nombreuses.

Les protéines sont un composant fondamental de notre corps : on ne peut pas s’en passer, et d’ailleurs les enzymes, les molécules qui facilitent toutes les réactions de notre métabolisme, y compris la digestion, sont elles-mêmes des protéines. De ce qui précède, on peut déduire que la régime alimentaire doit inclure une dose de protéines, qui donnent également un sentiment de satiété, cependant, si on dépasse cette dose, on peut rencontrer des problèmes de santé.

C. Les éléments constitutifs des protéines, les acides aminés

Les protéines sont composées de 20 acides aminés, qui, combinés de différentes manières par des liaisons peptidiques, génèrent à leur tour une grande variété de protéines différentes ayant des fonctions différentes. Huit des 20 acides aminés ne peuvent être synthétisés par le corps humain comme les 12 autres, et sont donc appelés acides aminés essentiels : on les trouve dans certains aliments d’origine animale : viande, poisson, œufs ou dans des combinaisons de céréales et de légumineuses.

D. A quoi servent les protéines, en un coup d’œil

La principale fonction des protéines est celle définie comme plastique qui consiste à fournir les acides aminés nécessaires aux processus de renouvellement des tissus, de plus

– sont des précurseurs de certaines enzymes impliquées dans les différents métabolismes de l’organisme

– sont nécessaires à la contraction musculaire et à la défense immunitaire de l’organisme

– sont les dépositaires du code génétique, l’ADN et l’ARN.

– transporter diverses substances dans le sang : par exemple, les hormones

– ils agissent comme des neurotransmetteurs : sérotonine

– sont impliqués dans la coagulation du sang.

Les protéines ont également une fonction énergétique, mais dans une alimentation équilibrée cette action est marginale, alors qu’elle devient importante dans certaines situations, par exemple lors d’un jeûne prolongé ou lors d’une activité physique prolongée ou intense.

E. Trop ou trop peu ?

Pour mémoire, voici les effets des deux cas, mais on insiste sur le fait que le style alimentaire occidental typique conduit à un excès chronique de protéines, de sorte que la principale préoccupation ne devrait pas être de prendre trop peu, mais de prendre trop. Un processus continu de démolition et de synthèse des protéines permet leur remplacement continu, qui se produit beaucoup plus rapidement dans certaines situations ou phases de la vie, comme dans le cas d’une activité sportive intense, ou en phase de croissance. Si on introduit trop peu de protéines dans le corps, l’équilibre entre les protéines démolies et les protéines introduites serait négatif, et l’effet serait une diminution des protéines, notamment de la masse musculaire. Si on absorbe trop de protéines, comme c’est très probablement le cas, ou pire, comme le proposent de nombreux régimes hyper-protéinés : par exemple, le régime Dukan, les protéines en excès sont transformées en dépôts de graisse, et les déchets de leur transformation deviennent de l’urée, de l’acide urique et de l’ammoniac, qui ont un impact néfaste important sur le foie et les reins, entraînant de la fatigue et même des dommages pour ces derniers. Un autre effet est l’acidification de l’organisme, qui crée les conditions propices au développement de maladies. Des études récentes ont montré que la quantité de protéines nécessaire est bien inférieure aux quantités recommandées il y a encore quelques années ou que de nombreux nutritionnistes suggèrent encore. Dans les différentes écoles de pensée du monde médico-scientifique, le quota de protéines suggéré pour l’alimentation est quantifié en un pourcentage du total des calories introduites qui va de 10,l à 20 %. Certaines suggestions sont exprimées en grammes par kilogramme de poids corporel, et la littérature rapporte des recommandations allant de 0,8 g à 1,5 gramme par kilogramme de poids corporel. Toutefois, ces valeurs sont très indicatives et subjectives car elles sont également fonction du type d’activité exercée et des caractéristiques de chaque individu.

F. Les protéines ne se trouvent pas seulement dans les aliments d’origine animale

Comme on le sait, les protéines sont contenues dans les aliments d’origine animale tels que la viande, les œufs, le poisson, le lait et les produits laitiers. Beaucoup de gens savent que dans le monde végétal, les légumineuses sont aussi des sources de protéines, mais il est bon de rappeler qu’il existe d’autres aliments qui contiennent des pourcentages intéressants de protéines, comme les céréales complètes, les fruits secs et certains oléagineux, certains super aliments dont les algues : spiruline. Une récente et importante étude scientifique sur la nutrition, qui a duré plus de 30 ans et a été décrite par un médecin dans une étude, conclut que dans la société, les tumeurs et les maladies se développent et croissent dans le corps avec une efficacité directement proportionnelle à la consommation accrue de protéines et de graisses animales. Malheureusement, on ne parle pas souvent d’un autre élément important, également mis en évidence par le médecin : la qualité des protéines. Par exemple, dans le cas des protéines animales, quelles sont les meilleures ? Ceux provenant d’animaux élevés de manière naturelle, sans alimentation animale, sans médicaments. Le sujet est particulièrement important lorsque l’on parle de lait transformé par l’industrie, issu d’élevages intensifs, pasteurisé, homogénéisé, dégraissé.

Plan du site